Sexe animaux le sexe recit

sexe animaux le sexe recit

Cette première soirée, si je ne tiens pas sur la longueur, me permettra au moins de me nettoyer le foie. A table, des marcheurs évoquent leurs randonnées passées. Réveillée tôt, je prends moi aussi les sentiers au petit matin, fière de ma nouvelle hygiène de vie. Il me faut atteindre, plus haut, plus loin, la solitude tant espérée. Je ferme les yeux et me prends à rêver de contrées tropicales ensoleillées. Je les rouvre, et je vois alors deux jambes et une main se tendre vers moi.

Son chien veille et empêche tout éparpillement. La pluie redouble et le berger me montre du doigt une cabane. Je vais donc me mettre au sec dans sa cabane rudimentaire. Il déplie un torchon posé sur la table, découpe du pain, du fromage. Il va chercher des pommes. Il devance encore ma question. Il a seulement fui des études de sociologie et un cursus académique qui ne lui convenaient pas. Lassé par une vie trop citadine, il est parti habiter dans le Verdon.

Il a fini par suivre les bergers transhumant vers les alpages. Il sort une bouteille de génépi et je lui demande si je peux passer un moment dehors avec lui. Il comprit aussitôt mon intention et grimpa sur moi. Mes bras ont fléchit un peu sous le poids de mon chien sur mon dos. Il accéléra son mouvement de va-et viens en moi. Je sentais son pénis canin palpiter dans mon vagin. Ce dernier continuait à me baiser avec force et vigueur. Sa bite était un peu plus grosse que celle de mon ex.

Je sentais son ventre frotter sur mon dos. Le sexe de mon chien était coincé dans ma vulve. Prince approcha de moi. Mais aussitôt que Rex fut débarquer, Prince embarqua sur moi et me pénétra à son tour.

Son pénis me procurait encore plus de plaisir que celui de Rex. Il était plus puissant, plus fort et il me fourrait avec plus de force. Son pénis sortait complètement de mon vagin et y repénétrait avec une force capable de donner un orgasme à chaque coup.

Je criais mon plaisir. Prince augmenta sa vitesse. Prince ralentit à son tour. Le portrait devait être beau à voir! Le noud dégonfla après vingt minutes.

Je vis alors que Rex voulait sortir pour aller pisser. En voyant cela, Prince vint sur moi et me pissa sur le ventre et les seins. La nuit venue, au lieu de dormir dans le locker, mes chiens dormirent dans mon lit et ils dorment toujours avec moi depuis ce moment. Chaque fois que mes chiens me voyaient, leur pénis entraient en érection. Et moi, chaque fois, je me déshabillais pour me faire baiser par mes deux chiens. Prince avait décidé de me baiser, sans que je lui donne la permission!

Prise par surprise, mon plaisir en était décupler. Je sentais son pénis glisser dans mon vagin. Le noud de mon chien gonfla dans mon vagin. Pendant cette période, je me suis mise à réfléchir. Le matin, après une bonne baise avec mes deux chiens, je suis allée les porter au chenil pour la semaine. Le soir venu, je suis allée travailler. La patronne dit alors:. À partir de onze heures, je serai seule avec un chien. Alors mon beau, as-tu déjà baiser une fille? Je ne voulais pas me faire prendre en levrette.

Je voulais sentir son odeur, sentir son corps sur mes seins. Le chien me lécha la chatte quelques instants. Ensuite, il grimpa par-dessus moi et il me pénétra. Je ressentais beaucoup plus de plaisir dans cette position! En plus de sentir les mouvements du pénis du chien dans mon vagin, je sentais son ventre frotter sur mes seins.

Le chien me pénétrait avec fougue. Son pénis palpitait en moi. Il frottait sur mon clitoris et il épousait les formes de mon vagin. Le noud se gonfla et le chien fus pris dans mon vagin. Le noud resta gonfler pendant une heure.

À ma grande surprise, quand le noud se dégonfla, au lieu de se retirer, le chien entama une deuxième baise! Le chien glissait facilement en moi. Je soulevais mon bassin pour aller à la rencontre du chien. Le noud recommença à gonfler. Trois heures en ligne! Comme il haletait, nos langues se sont mélangés dans un baiser fougueux. Ma salive et sa bave se mélangeaient.

..

Tchat sexe crimes sexuels



sexe animaux le sexe recit

Faites d'HDS votre page de démarrage. Pour la première fois. Dans la zone rouge. Ma femme me domine depuis environ 8 ans. J'étais un peu soumis depuis longtemps avec ma femme mais depuis peu maître O a fait de moi un chien. Ma femme à fait la connaissance d'un homme Prénommé O un soir de sortie avec des copines ; il a tout de suite craqué pour ma merveilleuse petite femme Prénommée L de 1m63 52 kg avec un corps très beau et très bien fait.

Tous les deux dans la voiture lors du retour O a passé sa main sur le haut de la cuisse de L et elle n'a rien dit comme surprise, puis il a remonté pour finir avec 1 doigt dans son minou, il la fait jouir très rapidement avec uniquement son doigt très long et fin. O lui a donné un baiser puis il l'a déposé devant la porte de la maison.

Une fois rentrée dans la maison elle s'est mise nue et est venue de suite se jeter Sur mon sexe pour me faire une fellation, elle m'a sorti de mon sommeil, et M'a raconté son aventure, cela l'avait mise dans un état que je connaissais pas Elle m'a demandé de lui lécher son minou plein de mouille et de jouissance Puis elle est venu s'empaler sur mon sexe pour jouir encore deux fois très rapidement Je l'avais jamais vue comme ça.

Les jours suivants elle passait des heures au téléphone avec O Quelques jours plus tard O est venus manger à la maison suite à la demande de ma Femme. Elle ma demandé de préparer le repas et de bien accueillir son invité. Et que je devais passer la soirée à suivre tous ces ordres et de lui obéir toute la soirée sans dire un mot.

Le service et le repas finit, elle m' ordonne de ranger la cuisine et de faire la vaisselle, puis elle est partie avec O dans le salon. Elle m'a appellé pour leur servir un café.

Elle avait une tenue très sexy et ne portait pas de culotte et était assise prés de O. Après avoir bu le café, L m'a rejoint dans la cuisine et s'est aperçue que je bandais comme un fou.

Elle m'emmena dans la salle de bain me deshabilla et mis un collier au coup avec Une chaîne et m'attacha aux robinets de la baignoire et m'a ordonné de prendre Mon bain comme ça. Et elle est redescendue avec O. Après 45 mn elle est revenue me voire, me fit un baisé et m'ordonna de m'allonger Sur le dos a même le sol, elle releva sa jupe et me présenta son minou pour venir Le poser sur ma bouche et m'a demandé de la lécher, son minou était plein de sperme, j'ai tout engloutit dans ma bouche et j'ai tout avaler et tout nettoyer.

Faites d'HDS votre page de démarrage. Pour la première fois. Dans la zone rouge. Lui la cinquantaine 1m90 et mince cheveux bouclés poivre et sel trés viril, elle charmante mais accusait plus les années.

Nous prenions ensemble le petit déjeuné sur la terrase puis la journée nous nous balladions pour revenir le soir. Le premier jour mes deux invités descendirent donc pour le petit déjeuné tout habillés et apprétés alors que moi j'étais en peignoir. Je leurs signifiait qu'il fallait qu'ils se sentent comme chez eux et donc puissent prendre leur petit déjeuné en toute décontraction.

Elle me répondit qu'elle préférait être présentable, lui me dit qu'il ne se génerait pas dés lors. Le lendemain donc il descendit en tee-shirt et caleçon, elle faisait sa toilette. Malheureusement ou je devrais dire heureusement mon setter lui a fait la fête de façon un peu brutale et lui donna un coup de gueule sur le sexe à travers le caleçon.

Malgré le côté comique de la chose, mon ami semblait souffrir je lui conseillais de compresser son sexe avec un torchon garni de glaçons. Nous sommes allés à la cuisine et pendant que je préparais le torchon il baissa sans gêne apparente son caleçon. Emoustillé, j'en profitais pour appliquer moi même le remède et n'hésitait pas à toucher son sexe. Cela le fit réagir et il commença à avoir un début d'érection. Sans réfléchir je décidais de commencer à le masturber alors que lui restait penaud sans réagir sinon durcir.

Il avait un sexe massif avec un gland proéminent. Lui pendant ce temps haletait bruyamment. Je continuais avec délectation mon ouvrage mais trés rapidement il jouit dans ma bouche de façon abondante.

...







Com sexe arab art sexe


Or, ce qui me fascinait plus que tout, c'était les bêtes exotiques. J'étais une téléspectatrice assidue de Daktari , une série américaine qui se déroulait dans une réserve faunique africaine. Parmi les vedettes de l'émission figuraient, en tête de liste, Clarence, un lion, et Judy, une guenon qui faisait singerie sur singerie.

Comme tous les enfants de mon âge, je voulais être vétérinaire. Mais contrairement à la plupart d'entre eux, cette lubie ne m'a pas passé à l'adolescence.

Et bien que je n'aie pas été acceptée en médecine vétérinaire, j'ai poursuivi mes études en santé animale, puis j'ai décroché un poste dans une clinique vétérinaire.

Néanmoins, après quelque temps, j'ai commencé à trouver que mon quotidien manquait Les chats et les chiens, c'était bien, mais j'aurais préféré des volatiles au plumage éclatant, des zébrures, des crinières pleines, des taches fauves, des cous vertigineux Et des faciès quasi humains, poilus, aux regards perçants. J'avais si souvent fréquenté cet endroit avec mes parents, petite. Pour moi, c'était ce qui se rapprochait le plus de l'univers de Daktari , une enclave sauvagement colorée, tout près de chez nous.

Immédiatement après mon embauche, j'ai su que j'avais décroché l'emploi de mes rêves, et ce, grâce à Mumba. Son histoire était célèbre. Arrivé du Cameroun au début des années , parfaitement seul et sans défense, ce petit gorille avait été recueilli par une famille de Granby, qui l'avait élevé jusqu'à l'âge de deux ans et demi.

Il faut dire qu'à ce moment- là les lois étaient différentes: C'est une femme nommée Huguette qui s'était occupée de Mumba. Biberons, couches, jeux d'enfants et câlins à profusion Elle avait pris soin de lui comme si c'était son propre bébé.

Jusqu'à ce qu'un jour le petit gorille enferme la mère d'Huguette dans sa cage elle y a passé une journée entière! Après ça, il a fallu le confier à un zoo. Pendant des mois, Huguette est venue lui rendre visite tous les jours. Si elle n'était pas là, il refusait de s'alimenter.

Voilà pourquoi ce grand singe en est venu à croire dur comme fer qu'il était humain. On sait aujourd'hui que les primates ne doivent pas être élevés parmi les hommes. Cette pratique n'est bonne ni pour la famille ni pour l'animal. Mais à l'époque, on voulait protéger du mieux possible ce petit orphelin, dont les parents avaient été tués par des braconniers Le renvoyer en Afrique était inenvisageable: Quelque 30 ans plus tard, le grand gaillard de livres que je devais nourrir et soigner ne se comportait toujours pas comme les autres gorilles.

La démonstration la plus flagrante de ce trait de caractère était qu'il ne savait absolument pas quoi faire des femelles qu'on tentait parfois d'introduire à ses côtés Étant donné la manière dont il interagissait avec moi, il semble qu'il préférait de loin la présence d'une femme. Bien sûr, je ne pouvais pas entrer dans sa cage ni partager un repas avec lui, et encore moins lui faire une accolade mais, dès le début de notre relation, il communiquait avec moi à sa manière, me saluant le matin d'un grognement sympathique et m'appelant le soir pour que je lui dise au revoir.

J'adorais voir la joie s'imprimer sur son visage lorsque je lui offrais une banane, une poignée de noisettes ou un yogourt. Je pense que c'est ce que je préférais plus que tout: Les années ont passé, il me semble, à une vitesse folle.

Les soins, les jeux, les entraînements et la construction d'un nouveau pavillon pour les animaux africains Malgré toutes nos tentatives pour le pousser à s'accoupler, Mumba n'a jamais eu de petits. Je dois me recentrer. Aussitôt dit, aussitôt fait: Je ne suis pas une habituée de la rando. Le gîte sert un dîner commun à tout le monde: Cette première soirée, si je ne tiens pas sur la longueur, me permettra au moins de me nettoyer le foie.

A table, des marcheurs évoquent leurs randonnées passées. Réveillée tôt, je prends moi aussi les sentiers au petit matin, fière de ma nouvelle hygiène de vie. Il me faut atteindre, plus haut, plus loin, la solitude tant espérée. Je ferme les yeux et me prends à rêver de contrées tropicales ensoleillées.

Je les rouvre, et je vois alors deux jambes et une main se tendre vers moi. Son chien veille et empêche tout éparpillement. La pluie redouble et le berger me montre du doigt une cabane. Je vais donc me mettre au sec dans sa cabane rudimentaire. Il déplie un torchon posé sur la table, découpe du pain, du fromage. Il va chercher des pommes. Il devance encore ma question.

sexe animaux le sexe recit

Ado sexe sexe ado


Il déplie un torchon posé sur la table, découpe du pain, du fromage. Il va chercher des pommes. Il devance encore ma question. Il a seulement fui des études de sociologie et un cursus académique qui ne lui convenaient pas. Lassé par une vie trop citadine, il est parti habiter dans le Verdon. Il a fini par suivre les bergers transhumant vers les alpages.

Il sort une bouteille de génépi et je lui demande si je peux passer un moment dehors avec lui. Nous emportons le génépi sous les étoiles. Je me sens sereine.

Alors que nous trinquons, je tourne mes yeux vers Emilio et nos regards se croisent pour la première fois. Moi, la noceuse à la mode, je ne suis quand même pas attirée par un berger?

Son bras se pose sur mon épaule. Nous restons longuement ainsi, à écouter le vent doux balayer nos pensées. A mon tour, je place mon bras autour de sa taille. Je pose ma tête sur son épaule. Mais non, il se tait, puis se lève, rassemble ses bêtes et me demande: Quelle barbarie cette appareil! Un arceau métallique qui retenait le chien prisonnier! On est plus au moyen âge, tout de même! Elle jura comme une charretière! Là voilà à quatre pattes sur le sol, coincée dans une machine.

Elle essaye de bouger, mais pas moyen! Quelque chose de râpeux et de tiède venait de lui lécher le sexe. Et Rocky, attiré par ses odeurs féminines, était venu naturellement la lécher. Mon dieu, mon chien me fait mouiller!

Le chien la léchait avec application, et quelle langue! Cette image troubla très fort Viviane. Guidée par ses sens, par son excitation animale, elle prit doucement le pénis du chien avec sa main. Il était si doux, et tiède. Il ne sentait pas mauvais du tout, et était si attirant. Un liquide au goût très prononcé de fer en coula, et cela excita encore plus Viviane, qui mouillait comme une folle. Soudain, elle senti une masse poilue sur elle. Elle ne comprit pas tout de suite. Les pattes avant du chien sur son dos, un coup de bassin en plus et le sexe du chien trouva directement la direction du vagin de Viviane.

Son pénis avait considérablement gonflé, et la remplissait entièrement. Elle criait, mais de plaisir maintenant. Le chien fini par ralentir et elle sentit alors son membre enfler, enfler encore, bien encré dans son intimité, elle se sentait comme déchirée! Le chien resta ainsi figé en elle, et en un coup, elle sentit de grosses giclées de sperme chaud se déverser en elle. Elle était transportée au summum de la jouissance par ce flot ininterrompu de sperme qui giclait dans son vagin et qui lui gonflait le ventre.

Le chien continuait à se déverser en elle et elle continuait à être secouée de spasmes de jouissance. Elle comprit alors tout le plaisir que pouvait réserver un tel accouplement contre-nature, quand de grosses giclées de sperme chaud la transportèrent au summum de la jouissance.

Au comble du plaisir, elle sombra dans une frénésie sexuelle. Elle reprit le pénis rouge vif du danois, le lécha, le suça, avalant ce pré-sperme abondant. Elle sentit le sexe se gonfler dans sa bouche, se raidir plus. Rocky était toujours enfoncé en elle, et elle suçait avec délectation le pénis du danois, branlant sa base rouge et tiède. Puis elle sentit le noud se gonfler contre ses lèvres, et le sperme du chien se déversa dans sa bouche, par saccade, mais abondant.

Il y en avait trop, et pour ne pas étouffer elle recracha une partie, qui coula hors de sa bouche, coulant sur son menton, faisant une flaque au sol.

A ce moment, Rocky put se retirer. Elle gémit encore lorsque son noud, encore gros repassa ses lèvres intimes, et lorsque son pénis sortit de son vagin, un flot de sperme en débordant, et coulant le long de ses jambes. Elle se dégagea et se remit debout.

Mais que lui arrivait-il? Fermant les yeux, elle ressentait encore le sexe de Rocky se gonfler en elle, elle ressentait le sperme du danois qui coulait dans sa gorge, elle avait encore son goût dans la bouche. Bon sang, elle en voulait encore! Elle entendit un bruit dans la chambre. Les chiens étaient là, sans doute en se ruant vers la douche avait elle oublié de fermer la porte. Son sexe était tout ouvert et mouillait, elle en voulait vraiment encore. Elle sentit la force du chien, son poids sur elle, la chaleur de son ventre sur son dos.

Elle sentit les coups de bassin, et le sexe du chien sortant de plus en plus contre son ventre. Il était aussi chaud mais plus grand que celui de Rocky! Oh oui, il était bien plus gros! Les premiers vas-et viens de Dan la firent déjà venir. Comme il était gros! Plus il allait et venait, plus elle criait puis hurlait son plaisir! Et cela dura bien plus de dix minutes. Mais malgré cela, elle se retourna vivement, et couchée à terre elle passa sa tête entre les jambes du chien pour attraper son sexe, rouge, qui pendait, suintant de sperme et recouvert de la mouille de Viviane.

Elle le mit en bouche, le lécha, le suça. Elle avait en bouche son goût à elle, mélangé au goût ferreux du chien. Sur ces entre-faits arriva Rocky, qui commença par lécher le sexe de Viviane, puis vint lui aussi près de sa tête. Elle attrapa son sexe, plus petit et moins rouge que celui de Dan, et le mit en bouche. Ses chiens, bougeant, elle suivait le mouvement, tout en suçant Rocky et masturbant Dan. Elle adorait ce goût! Bientôt, elle sentit le sexe de Rocky se cabrer, et elle avala le sperme que le chien éjacula dans sa bouche.

Moins fort, il avait meilleur goût que celui de Dan, qui éjaculait justement un sperme liquide et abondant sur son ventre.

Le sperme abondant des chiens coulaient sur son menton, dans son cou, sur son ventre,. Epuisée, sa tête retomba sur le sol et elle lâcha les sexes de ses chiens. Ceux-ci voulurent la lécher, mais un bruit quelconque attira leur attention, et ils se ruèrent hors de la chambre, aboyant après elle ne savait quoi. Elle se sentait bien épanouie. Le soir venu, elle alla promener les chiens, puis après un souper, elle alla se coucher, rêvant encore de ce qui lui était arrivé durant la journée.

Et elle se réveilla encore toute excitée. Elle le fit entrer dans la chambre, et, à quatre pattes, lui tendit sa croupe. Je suis ta chienne! Prends-moi comme une chienne! Dan partit, Viviane laissa à Rocky le plaisir de la monter. Au début chaque matin, puis matin et soir. Plus elle en avait, plus elle en voulait. Elle aimait le sentir en elle, le sentir éjaculer, sentir son sperme couler sur ses jambes, sur son menton, elle aimait le boire, avoir son goût en bouche.

Ainsi passèrent plusieurs jours.

sexe animaux le sexe recit